Rétrospective

1971 :LA NAISSANCE D’UN CLUB

Le SUBAQUA CLUB CHOLETAIS voit ses débuts dans le courant de l’année 1971.

Il est créé par un groupe de passionnés notamment de chasse sous marine. Mais cette quinzaine de copains ne pouvaient commencer sans matériel et grâce à la gentillesse du chef de Corps des pompiers de CHOLET, le capitaine Henry rejoint ce groupe avec et deux de ses plongeurs, un MF1 et un 1er Échelon et apportent avec eux quelques blocs : Le grand départ est lancé.

Le gonflage des blocs se fait à la caserne des pompiers de Cholet mais peu après l’acquisition d’un compresseur d’occasion, le club s’installe dans un local prêté par le CISPA (Centre d’Initiation des Sports de Plein Air) au lac de RIBOU.  Les entraînements « piscine » ont lieu 2 fois par semaine comme actuellement.

A l’époque, pour la pratique de la plongée, il n’existe pas de réelle réglementation, ou alors elle n’était pas encore arrivée aux oreilles de nos plongeurs :

Dans la pratique, le plongeur 1er échelon s’occupe la plupart du temps des entraînements. Le diplôme d’initiateur n’est pas nécessaire : Un plongeur « Brevet Élémentaire » (N1) confirmé peut prétendre à la fonction d’entraîneur ou de Chef de palanquée et ce, quelque soit la profondeur de la plongée.

1er Logo

1er LOGO DU CLUB

 

LE SCAPHANDRE D’UN AUTRE TEMPS

Au commencement :  « Un simple petit sac » suffisait à transporter notre matériel :

Une combinaison, une ceinture de lestage, des palmes un masque et un tuba (Rien de bien nouveau)

Un bloc de 12 litres à bretelles et sous-cutal, accroché à la ceinture de lestage muni d’un détendeur « Mistral » ( à double tuyauterie annelée) à un seul étage : L’étanchéité n’était pas toujours au rendez-vous mais cela permettait de goûter l’eau. Le détendeur à 2 étages a fait son apparition peu de temps après (« L’Aquilon »)

Seul le chef de palanquée était équipé d’une montre, de tables de plongées, d’un compas et d’un profondimètre capillaire (pas très précis..). Les profondimètres à aiguille , puis à aiguille traînante ont suivi de près .

Et pour s’équilibrer ? : Rien de mieux que notre bonne vieille paire de poumons.

La bouée FENZY ( L’ancêtre de la STAB) est venue améliorer le confort pour l’équilibrage mais à ses débuts, la réglementation interdisait aux Brevets Elémentaires de la porter:  « Bien trop dangereux » qu’ils disaient car en cas de gonflage précipité c’était une remontée incontrôlée . Au départ on ne pouvait la gonfler qu’à la bouche, puis par la suite avec une petite bouteille d’air comprimé qui pouvait s’avérer très utile en cas de panne d’air.

A l’époque le manomètre n’était pas  né. La réserve était manuelle.

 

LES ANNÉES 1975 – 1976

L’unique 1er échelon du club qui tient le rôle de moniteur disparaît tragiquement sur la route. Dans le même temps la Fédération (FFESSM) impose un MF1 minimum par club : Pour les entrainements, notre président Daniel Fichet fait donc venir, moyennant rémunération, un moniteur de LA ROCHE SUR YON, et ce une fois par semaine.

Mais la trésorerie du SUBAQUA n’arrive plus à suivre et il faut également investir dans l’achat de blocs et d’un 2ième compresseur . Les banques reculent devant les demandes d’emprunts. Finalement Daniel Fichet accepte d’hypothéquer sa maison pour permettre au club de prétendre aux prêts nécessaires (C’est pas beau ça ? Un président qui voir le SUBAQUA aller de l’avant).

Quelques années après, une nouvelle organisation se met en place en raison de l’évolution de la réglementation fédérale : Sécurité oblige !!!

L’encadrement se complique par le manque d’encadrants.  Il faut souligner qu’au début, le MF1 fait rarement les entraînements. Jusqu’en 1978, l’année d’arrivée de notre premier bateau, toutes les plongées en mer ont lieu du bord : Au départ à la TURBALLE sur 10 mètres de profondeur (extraordinaire non ?…) et par la suite à PIRIAC puis avec le club du CROISIC sur le chalut d’un pêcheur professionnel.

Liste des premiers brevets fédéraux :

Brevet élémentaire (BE)Actuel Niveau 1 ou PE20

1er Échelon  : Actuel Niveau 2 ou PE20 et PA20

Initiateur

2ième Échelon : Actuel Guide de Palanqué

MF1 et MF2

En 1976 :

Louis-Marie BLANCHARD, 1er échelon initiateur arrive au club, prend la fonction de directeur technique. Dans la foulée il passe son 2ème échelon puis le MF1. A partir de là, le SUBA devient de plus en plus dynamique.

Il faut dire que Louis-Marie avait des qualités de meneur d’hommes : Il fait connaître aux plongeurs de nombreux sites notamment au Bretagne et à la POINTE DU RAZ. En dehors des plongées, il familiarise les adhérents avec les oiseaux marins de la région. ( Les prémisses des premiers cours sur la Bio locale ?)

Les plongées sont assez sportives, notamment à la pointe du raz où la mise à l’eau se fait sur la pointe de Brezellec et cela s’apparente plus à de l’escalade. Mais de ces années, certains comme Gaby gardent de mémorables souvenirs, dans une ambiance extraordinaire où plongeurs, femmes et enfants participaient régulièrement aux sorties.

Le club trouve logis au camping à la ferme de Kéringar commune de CLEDEN CAP SIZUN 29.

Les repas se prennent dans la grange à côté de l’ensilage et des vaches.

A cette époque Gaby se souvient qu’ils avaient bon appétit et le cœur bien accroché. Tout se passait dans une ambiance formidable. (Soirée crêpes avec les voisins….).  Les blagues faites aux propriétaires du camping faisaient partie du jeu, comme par exemple peindre les cochons avec des taches bleues ou habiller l’âne local avec cravate, pantalon et chapeau …

La remise des diplômes de fin de formation se font sur place après la fameuse épreuve du « bizutage ». Autre temps, autre époque, cette épreuve ne pourrait plus exister de nos jour bien sur !

 

LA FORMATION DES PLONGEURS

A partir de 1977, l‘équipe encadrante fait passer les brevets au-delà du Brevet Elémentaire:

Armand SAURIN dit « la fouine », Jean-Pierre BESOMBE, Gaby MEUNIER et Alphonse ROY passent le 1er échelon (N2) puis l’initiateur mais comme cela ne suffit pas aux yeux de la fédération, à partir de 1979, Jean-Pierre et Gaby se présentent au 2éme échelon (actuel niveau 4) à Brest. Cathy LEBOND (BES1) rejoint le club.

Quelques années plus tard d’autres suivent, le 2éme échelon puis le monitorat pour Joël DEVOS, Gérard Didier dit « Pouce-Pieds » et Claude Méneux. Claude était également médecin fédéral et responsable des visites médicales de nos adhérents.

A leurs tours, Pascal ARNOU, André MONSIMIER puis en 2002 Norbert SORIN et Patrick ROBIN deviennent moniteurs. Tous œuvrent bénévolement pour encadrer les formations et les sorties qui s’éloignent petit à petit de la Bretagne pour aller vers des eaux de plus en plus chaudes et bleues ( Méditerranéenne, Estartit, Mer rouge….)

Depuis 1994, les formations de plongeurs sont validées en mer mais en 2006, avec l’arrivée de notre semi rigide LE LOMAC et son puissant moteur, les formations à partir du N2 sont intégralement réalisées en mer.

Aujourd’hui, la liste des moniteurs a évoluée : Joel et Norbert sont toujours moniteurs ,MAURIER Stéphane, QUETINEAU Christophe, ARRIAU Laurent et BAUDONNIERE Guy sont devenus MF1 et MONSIMIER André MF2.

 

 

En 1982 :

La carrière de l’Anjougerie à ROUSSAY 49 est abandonnée par la COGEMA. Elle servait pour l’extraction de l’uranium. La carrière se remplit rapidement d’eau. Depuis 1983 et encore actuellement, le SUBAQUA y organise des plongées. Depuis, et pour varier les endroits, le club a trouvé d’autres sites comme à TRELAZE S et BECON LES GRANITS.

 

De ces années passées nous retiendrons la participation de Gérard Didier  (dit « Pouce-Pied » pour avoir fait connaître aux autres les qualités gustatives de ces petits crustacés). C’était un homme très dynamique qui a notamment  lancé « Les 6 Heures de nage avec Palmes » à la piscine de CHOLET. Malheureusement, tout comme notre ancien président Daniel FICHET, ils nous ont quitté trop tôt.  A noter que Gérard est entré au club sans même savoir nager et  il en est sorti MF1,

  Une personne a aussi marqué le club à sa façon : Il s’agit de Xavier DESMIER. Il est arrivé au club à ses 14 ans et après des études de cameraman, il a suivi pendant plus de 3 ans le commandant COUSTEAU sur la « Calypso ».

 

En 1988 :

Le CLUB installe ses quartiers un peu avant 1988 dans un local technique sous la piscine MANCEAU.

 

A partir de 1994 :

Gaby MEUNIER prend la présidence du Club.

Les commissions: « TECHNIQUE » (plongée en bouteille), »MATERIELS » et « ANIMATION » voient le jour.

En 1996 se rajoutent les commissions « NAGE AVEC PALME »  encadrée Michel AUGER, »CHASSE SOUS-MARINE & APNEE »..

Le Club compte à cette époque environ  70 à 80 adhérents

 

LE SUBAQUA : Une histoire de BATEAUX:

« Pour aller plonger en mer, rien de mieux que d’avoir un bateau. »

A ces débuts, le club fait l’acquisition d’un ZODIAC avec un moteur de 25CC , un autre suivra quelques années après. Ces embarcation sont ensuite remplacées par les SUBA 3 et 4 avec leur moteur de 40 Ch

 

 

A partir de 2006 : Changement dans les formations et les moyens :

Le projet initial dans l’investissement d’un nouveau bateau plus grand a pour objectif de développer la plongée en mer et de recentrer le plongeur et l’océan.

LE LOMAC avec ses plus de 6 m de longueur et son moteur de 150 Ch permet d’atteindre ce but, il nous éloigne un peu plus des côtes et permet d’emmener à son bord 14 plongeurs .

Ceci à très largement porté ses fruits, puisqu’à ce jour, des plongées sont organisées en Bretagne et même en Méditerranée.

 

 

Après 10 années de bons et loyaux services et quelques péripéties…., le LOMAC est remplacé en 2016 avec l’arrivée du tout nouveau « NYMPHEA » et son moteur de 200 Ch.

 

 

 

LA DECOUVERTE DE LA PLONGEE : Les baptêmes

Pour enfanter des passions, il faut des passionnés….

Afin d’attirer toujours plus de monde sous la surface de l’eau, le club propose chaque année des baptêmes de plongées, dans les différentes piscines de la région ( CHOLET, VIHIERS, Le camping de RIBOU ), mais également en carrière et en mer.

 

 

A partir de 2008 :

La municipalité de CHOLET remplace la piscine MANCEAU par le complexe aquatique « GLISSEO » avec sa fosse de 6 m.  Le local, sous la piscine Manceau est délocalisé dans un préfabriqué baptisé « CHEZ MARCEL » situé à CHOLET  près de la Meilleraie.

La commission « MATERIEL » prend en compte son aménagement, une pièce de vie et de réunion y est aménagée. 

 

Même si à ses débuts, la plongée était un sport d’hommes, depuis de nombreuses années la pratique se féminise. Pour la saison 2018-2019 le club compte désormais 25 % de femmes.

 

Depuis 2008,  le club a suivi cette petite révolution. Les présidents sont devenus des présidentes. Nadine BOISELLIER a ouvert la voie, suivie par Christelle BOHNOMEAU et Véronique DAUCHEZ comme vice présidente qui tiennent encore actuellement cette fonction. 

 

En 2012 :

Changement d’époque, changement de fédération, le SUBAQUA quitte la FFESSM pour adhérer à la FSGT. (Fédération Sportive et Gymnique du Travail).

 

Le SUBAQUA CLUB CHOLETAIS est né un beau jour de 1971. Il a vécu, vit toujours et a su s’adapter au fil du temps.

Un grand merci aux différentes équipes des comités directeurs qui se sont succèdées et à l’ensemble des bénévoles (adhérents ou non) qui se sont investis et œuvré à fédérer les adhérents en organisant (et même en dehors de ces principales activités), diverses manifestations (bals, subaquaïades, soirées animations….)

Nous lui souhaitons une longue vie pour les générations futures.

Venez nous rejoindre toujours aussi nombreux afin de poursuivre ce voyage avec nous.

 

Liste par ordre chronologique de touts les présidents et présidentes depuis 1971

Marcel CREMBEL

Jean-René MENANTEAU

Daniel FICHET

Michel PERRAIN

Armand DAUZERES

Gaby MEUNIER

Jean-François GIRARD

Laurent ARRIAU

Nadine BOISSELIER

Christelle BONHOMEAU

 

(La commission communication souhaite remercier Gaby MEUNIER toujours fidèle et mémoire vivante de notre association, ainsi que l’ensemble des personnes qui m’ont permis de réaliser cette rétrospective.)